Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


Un conte, toujours et fallacieux,

Y gît un grain de vérité.

Mensonge ou vérité ? tous les deux :

C’est à toi de les retrouver !

 

Il y avait une fois, aux Indes, un chat et un perroquet. Ils avaient décidé de s’inviter à dîner chacun à son tour. Un jour donc, le chat invite le perroquet. Mais il est très avare et il n’apporte pour tout dîner qu’un litre de lait, un tout petit poisson et un minuscule biscuit. Le perroquet est bien trop poli pour se plaindre, mais il n’est pas content. Le lendemain, il invite à son tour le chat. Il prépare un bon dîner. Il fait rôtir une tranche de boeuf, emplit une corbeille de beaux fruits, met de l’eau à bouillir pour le thé, empile une quantité de gâteaux ronds, dorés et craquants. Il y en a 500 tout juste ! Le perroquet en met 498 devant le couvert du chat et n’en garde que deux pour lui. Le chat arrive, s’installe, dévore la viande, boit le thé, savoure les fruits et croque la pile de gâteaux. Il les mange tous et lèche même les miettes ! Puis il demande au perroquet :

 

J’ai encore faim, n’as-tu rien d’autre ?

J’ai mes deux gâteaux que je n’ai pas touchés, si tu les veux, prends-les.

 

Le chat avale les deux gâteaux et se lèche les babines :

Je commence à me sentir en appétit. N’as-tu rien d’autre à me donner ?

Vraiment, je ne vois rien à part moi-même.

 

Aussitôt le chat montre ses dents blanches, et slip, slop, gobe, gobé ! dans son gosier, passe le perroquet.

 

Une vieille dame qui a vu la scène est très mécontente de la conduite du chat.

Méchant chat, comment as-tu pu manger ton grand ami ?

Pouah, qu’est-ce qu’un perroquet pour moi ? J’ai d’ailleurs envie de te manger aussi.

Slip, slop, gobe, gobé ! Dans son gosier, la vieille dame est passée.

 

Puis le chat descend la rue en se rengorgeant car il est très fier de lui. Il croise un bonhomme avec son âne.

 

Pousse-toi, Minet, je suis pressé, et mon âne pourrait te piétiner.

Ah, Vraiment ! Qu’est-ce donc qu’un âne pour moi ?

J’ai mangé 500 gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille dame, pourquoi ne mangerais-je pas un vilain bonhomme et son âne ?

Slip, slop, gobe, gobé !

Dans le gosier du chat, ils sont passés.

 

Il poursuit son chemin, très content de lui et rencontre une noce royale. Le roi marche devant, la reine à son bras. Derrière eux viennent les soldats, puis un cortège d’éléphants. Le roi est de très bonne humeur car il a épousé celle qu’il aimait. Il dit gentiment au chat :

 

Pousse-toi, Minet car mes gros éléphants pourraient d’écraser.

M’écraser, vraiment ? J’ai mangé 500 gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille dame, j’ai mangé un vilain bonhomme et son âne. Pourquoi ne mangerais-je pas aussi ce misérable roi et toute sa suite ?

Et Slip, slop, gobe, gobé !

Le roi, la reine, les étendards et les soldats passent tous dans le gosier du chat. Celui-ci continue son chemin, mais doucement car il se sent rassasié.

 

Un peu plus loin, il rencontre deux crabes qui trottinent de côté. Ils ont l’air très pressés et demandent au Minet de s’écarter pour les laisser passer.

 

Ho Ho ! ? J’ai mangé 500 gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille dame, j’ai mangé un vilain bonhomme et son âne. J’ai mangé ce misérable roi et toute sa suite, j’ai bien envie de vous manger aussi !

Et Slip, slop, gobe, gobé !

 

Les deux pauvres crabes aussitôt disparaissent dans son gosier. En arrivant dans le ventre du chant, ils regardent autour d’eux :ils aperçoivent le pauvre roi assis dans un coin, serrant dans ses bras la belle reine évanouie. Prés de lui, les soldats sont au garde-à-vous. Les éléphants essaient de s’aligner. Derrière, la vieille dame et le bonhomme se parlent, tout en surveillant le petit âne. Le perroquet est perché tout en haut, ses plumes hérissées de colère.

 

Il est temps de nous mettre au travail, Mesdames et messieurs déclarent les crabes.

Et Snip, snap, snip, snap !

 

Dans le côté du chat, ils font un petit trou avec leurs pinces. Bientôt le trou est suffisant pour les laisser passer. Ils sortent aussitôt à la queue-leu-leu. Derrière eux vient le roi, la reine évanouie dans ses bras puis sortent les éléphants, les soldats, le bonhomme et son petit âne, la pauvre vieille dame et enfin le perroquet, les plumes encore toutes hérissées. Et le chat bien puni, car il a très mal passe le reste de la soirée à recoudre le trou fait à son côté. Il se promet bien de ne plus recommencer.


Raconté par Estelle le samedi 17 avril lors de la Racontée Chats en Légende 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de la photoconte
  • Le blog de la photoconte
  • : Blog qui évoque les activités de l'association de la Photoconte qui présente de contes, des photos, des diaporamas, des contes en langue des signes, de stages dans l'art de conter et d'écriture
  • Contact

Recherche

Liens