Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

   Le cheval Ailé 

      Conte de Turquie

 

Aux temps lointains où les avions n’existaient pas, un roi d’Orient rêvait de survoler son pays. Il voulait admirer les vastes entendues de sable, les dunes blondes, les villages de terre ocre enfouis dans la verdure des oasis. Il pourrait ainsi observer les faits et gestes de ses sujets, mais il se gardait bien de l’avouer à son entourage.

Un jour, il confia cette folie à son palefrenier. Celui-ci, entrevoyant une bonne affaire et flairant les écus, lui chuchota :

- Majesté, savez-vous que je peux exaucer votre souhait ?

- Toi, palefrenier ? Serais-tu devenu sorcier ?

- Qui sait... Mon roi, confiez-moi votre cheva, et dans un an, je vous le rendrai doté d’une superbe paire d’ailes. En récompense de ce dur labeur, je ne vous demanderai qu’un sac d’or.Je veillerai jour et nuit sur votre précieux animal et le nourrirai des herbes les plus délectables.

- Marché conclu ! Mais je t’avertis, si tu m’as trompé, tu finiras tes jours au cachot !

 

Tout joyeux, le palefrenier quitta les écuries en tirant un magnifique étalon à la robe noire lustrée... Il le caressa, lui susurra des mots de tendresse et … Alla le vendre, à prix d’or, dans la villa voisine.

Rentré chez lui, il confia ses exploits à son épouse, et, au fil de l’histoire, se montra de plus en plus horrifié :

- Un cheval ailé ? Es-tu devenu fou ? L’étalon du roi… Tu l’as vendu… Mais comment feras-tu pour honorer ta promesse ?Mon pauvre mari, tu n’échapperas pas à la prison… As-tu pensé à la colère du roi ?

- Ne t’inquiète pas, j’ai plus d’un tour dans mon sac ! Tu verras… Mon plan est déjà construit et en attendant, à nous la belle vie !

 

L’année passa, aussi rapide qu’agréable pour le rusé palefrenier devenu riche. Il se fit construire une vaste demeure, aux salons ornés de tapis moelleux, de coffres en bois de cèdre, de plateaux de cuivre finement ciselés.Fêtes et festins s’y succédaient. Les musiciens et les danseurs les plus renommées agrémentaient ces longues soirées.
Trois jours avant l’échéance, le palefrenier se rendit au palais du roi afin de donner des nouvelles du cheval ailé.

 - Majesté, votre étalon se porte à merveille, ses ailes sont longues et légères, soyeuses et solides, prêtes à se déployer pour vous conduire où vous voudrez.

- Mais, alors, à quoi bon attendre encore ? Je suis impatient de voir ce prodige. Cours chercher mon trésor.

- J’étais en train de vous l’amener, mais la route est longue et la chaleur accablante. J’ai donc fait halte près d’un puits pour me désaltérer. À l’ombre d’un figuier, je me suis assoupi quelques instants… Et votre étalon en a profité pour s’envoler… Lorsque j’ai ouvert les yeux, je l’ai vu haut, très haut dans le ciel... J’ai crié, appelé, supplié... Mais cet ingrat n’est pas revenu…

- Alors que vas-tu faire, maintenant, palefrenier ?

- Rien, si ce n’est attendre qu’il veuille bien redescendre vers vous. Un jour prochain, il atterrira à vos côtés. Vous l’admirerez et vous vous réjouirez de sa beauté et des ailes immenses !

- En attendant ce jour, tu vas te réjouir en prison. Et pour toi, je vais ouvrir mon cachot le plus profond !

 Le cheval ailé est-il revenu ?

 Le conte la tu ....


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de la photoconte
  • Le blog de la photoconte
  • : Blog qui évoque les activités de l'association de la Photoconte qui présente de contes, des photos, des diaporamas, des contes en langue des signes, de stages dans l'art de conter et d'écriture
  • Contact

Recherche

Liens